Maître Dôgen

Maître DÔGEN

Sincérité, simplicité, humilité.

La profonde Aspiration de cet homme, sa sincérité dans sa quête de la cessation des souffrances et la recherche de la grande Paix pour les êtres sont remarquables.

La grande simplicité dont il semble qu’il ait fait preuve est un phare comportemental pour tout Chercheur.

Son humilité, sa bienveillance et sa gratitude envers les animaux et les humains sont des exemples puissants à mettre en œuvre pour en comprendre (prendre en soi) l’esprit qui anima cet Homme.

Maître Dôgen illustre parfaitement « la condition naturelle de l’être humain accompli ».

Le film « ZEN, la vie de Maître Dôgen » nous expose une partie de ce personnage principal dans la lignée des Disciples et des Maîtres de l’Enseignement de Siddhârta Gautama.

Je vous invite à regarder chaque image , chaque son, avec grande attention, à lire et relire les textes de ce film.

A propos du film : « Note »  
La traduction de ce film a été réalisée à partir des dialogues japonais traduits par Madame Machiko Yamada et des dialogues chinois avec le concours de Madame Laurie Small.
Puis, j’ai méticuleusement ajusté les termes à partir de « mes propres » expériences du Nirvana et du Satori, pour ne pas fournir de textes égotiques aux spectateurs.
Le montage a été effectué par Hela Substanco.
La traduction en Espéranto a été effectuée par Madame Luma Kompato, celle en Tchèque par Madame Ivana Danielova.
Ce film est l’interprétation d’une des oeuvres de OTANI Tetsuo  (1939-  ) : Eihei no kaze (Le vent de Eihei) – Dôgen no shôgai (La vie de Dôgen) – 2001.
Il semblerait que O’Rin soit un personnage entièrement fictif du film car elle n’apparaît pas dans le livre.
Cette traduction a été entreprise après avoir visualisé des traductions anglaises et slovaques. Traductions qui n’étaient pas conformes à l’esprit de l’authentique du Bouddhisme et de la Voie du Zen.
J’ai également cherché à contacter les réalisateurs du film pour demander l’autorisation de cette traduction, sans succès. Je prends donc l’entière responsabilité de cette démarche de mise en cohérence.
Et « Commentaire » :
Nous ne pouvons pas savoir si ce film relate réellement la vie de Maître Dôgen. Cependant sa valeur est certaine pour les Chercheurs sur la Voie du Zen et pour les curieux de la culture du Bouddhisme.
Dans ce film bien interprété, deux aspects sont interrogateurs :
1. Dans un moment où Maître Dôgen pourrait être tué par le Shogun, la Transmission (Shiho) est réalisée et le moine Ejô La reçoit.
Le film ne relate pas ses expériences du Nirvana et du Satori (deux conditions pour recevoir la Transmission historique et pour pouvoir accompagner et transmettre véritablement).
a. Cela aurait-il eu lieu avant cet épisode ?
b. Si ce ne fut pas le cas :
 i. Maître Dôgen devait autoriser le disciple, dont les aptitudes à diriger les Chercheurs sont effectives, et à continuer la direction de l’Enseignement et du temple. Il n’avait pas le choix dans ces circonstances de décès probable lors de sa visite au Shogun. 
 ii. Mais… Cependant, le responsable nommé peut mettre en œuvre les recommandations. Maitre Dôgen avait donc une profonde confiance envers l’intégrité du moine Ejô.
 iii.  Maître Dôgen était certain que le disciple Ejô était si appliqué que l’Eveil se produira.
iv.   Ji-Uen est le lien entre Mître Nyojo, Maître Dôgen et ses camarades du temple de la Paix éternelle (Eïhi-Ji). C’est d’ailleurs lui, dura la dernière séances collective de Zazen qui reprend toute l’équipe pour que personne ne perde de temps et reprenne l’étude de soi-même, …
v. Jusqu’à la fin du film, ce fait n’est plus relaté.
2. La répartition des rôles, qui a lieu à la fin du film, semblerait étayer qu’Ejô ne fut pas encore Eveillé à ce moment.
3. Après le décès de Maître Dôgen, la nonne O’Rin ne reste pas à Eïhei-Ji et ne reste donc pas auprès du successeur du Patriarche, Ejo.
a. Pourquoi ?
b. Serait-ce parce qu’Ejô n’est pas Eveillé ?
c. Serait-ce parce qu’elle est femme et à cette époque la mixité ne fut pas possible ?
d. Il semble qu’elle retourne en Chine. Est-ce symbolique pour signifier qu’elle marche sur les traces de pas du Patriarche Dôgen ?
Ces points n’ôtent rien au sens du film, mais ils questionnent.
Que le sens si authentique de ce film renforce les Aspirations ou en éveille de nouvelles. Bon Chemin à vous, Chercheuse ou Chercheur.

Respectueusement.

Monto de Paco, (Taïsan), transmetteur de la Voie du Zen (lignée Sôtô).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *